Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 7 janvier Jamais maudite
:: 6 janvier Tube infuseur de vie
:: 4 janvier La merveilleuse impossibilité de se détacher
:: 3 janvier Le Peuple mort
:: 29 décembre Il respire lentement
:: 25 décembre La Fleur de Nuit
:: 21 décembre Aimer tellement
:: 2 décembre Alto Paraiso
:: 30 novembre Je ne crois pas en lui
:: 21 novembre Aime-les tous
:: 19 novembre Les fils électriques
:: 18 novembre Effusion lente
:: 28 octobre Bang bang, mon amour m’a descendue
:: 27 octobre Le bateau coule
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin
21 septembre 2004

– le rajeunissement ne se sent pas assez
– le déroulement de l’action flotte trop
– la scène des frères Zorteil est trop improvisée, elle n’est pas claire
– on ne sait pas où on va et on perd parfois le fil
– trop de tchatche
– le caractère du héros peine à s’épaissir
– les fantasmagories violentes semblent tomber de nulle part
… à vous


Version imprimable de cette page
8 commentaires actuellement

Laisser un commentaire


  1. Salut sieur David,

    bien reçu vie, pas la mienne, pas encore eu le temps de l’ouvrir ! Donc mon commentaire sera succinct : aurais-tu une version electronique pour transformer une lecture sérielle en lecture parallèlisable ?
    Sinon je ne manquerai pas de venir te chauffer les oreilles au fur et mesure de la lecture… Bon c’est tout, ha si un commentaire, quand est-ce que tu vas te décider me faire publier un Ruzicka qui fera moins de 400 pages ! J’ai pas d’sous moi ! A suivre …

    Commentaire déposé by Presse-Temps — 22/9/2004 @ 11:54

  2. Yo Presse-Temps 🙂
    seulement reçu maintenant ? Et bé…
    En fait il est pas si long si t’enlève 100 pages… 😉

    En plus, ce sont que des recto et des pages petites, donc comparé la dernière mouture de « Personne », ça doit faire tel quel env. 80 pages en moins… (20’000 mots en moins en fait)

    Tout ça pour dire que c’est quand même plus court 😉

    ok je te send la version digitale avec fingerprint et tout…

    Commentaire déposé by DR — 22/9/2004 @ 16:53

  3. Je ne suis qu’ l’aube du récit, étant donné que pour l’instant je n’ai lu qu’une cinquantaine de pages mais je vous confie mes impressions:

    Je trouve qu’une des forces du récit réside dans les mystères habitant le narrateur, anti-thèse de l’héros académique, pas moins intéressant pour autant. J’aime comprendre ces mystères qui sortent du cadre de la logique comme des métaphores.

    Parfois on perd le fil de l’histoire l’espace d’un instant, on est troublé au même titre que le narrateur certains moments. D’autres passages me semblent assez crus mais ils sont contre balancés par extraits éveillant plus l’imaginaire.

    Je me réjouis de lire la suite…

    Commentaire déposé by Solylence (OnySha) — 30/9/2004 @ 17:11

  4. 30 septembre
    Page 12 : déj 4 morts, un voyant (voyeur ?) et une internée… Léopold t’as encore oublié de prendre tes médocs !

    31 septembre (haha !) : page 4X, en pleine zorteillisation… MMh pour les vieux de la vieille qui ont l’habitude d’élaguer des centaines de pages on peut dire que le style s’est amélioré, en tout cas modifié, en tout cas condensé ou raffermi. Pour l’histoire j’ai un peu plus de mal mais bon c’est personnel. Ya vraiment des passages où je décroche complètement (et pourtant je me sens assez ruzickien dans l’âme) comme la scène sûrement clé pourtant de Soeurette devenant vieille et du narrateur avec sa hache en légo. En gros j’ai plus de mal m’attacher aux personnages que dans les dernières publications (hinhin)
    Enfin c’est du chaud chaud… J’vais sûrement regretter ça dans deux heures, tiens je regrette déj .

    Commentaire déposé by Presse-Temps — 1/10/2004 @ 9:57

  5. Le Point de vue de M. Acné !

    Bon je m’enfonce de plus en plus dans la jungle Ruzickienne, la page 178 ayant été atteinte !
    Que dire heu ? Je ne sais pas. Il y a des ruptures de type d’écriture assez violentes. L’accouchement notamment provoque le bouleversement que l’on attend mais du coup on trouve peine de continuité entre les deux parties de l’histoire. On passe du délire donjons et dragons une écriture plus psycho, peut-être plus proche de Personne (pour ceux qui connaissent), ou les personnages sont plus victimes de leur intérieur que de forces obscures qui les dépassent, même si comme d’hab on ne sait jamais trop ou est le detrminisme des personnages dans tout ça. En tous les cas le Radio Barnes (il doit y avoir un anagramme la dedans) vivant une espèce de Ruzickvie l’envers (j’aime bien le plongeon juvénile dans l’internet) est un peu dur suivre, comme tous ses personnages qui auraient vécu mille ans et qui du coup n’ont plus vraiment de personnalité humaine…

    J’aime beaucoup certains passages mais j’ai un peu de mal accrocher. La tirade des pensées intérieures de Zoe et toute la partie décrivant l’horreur du quotidien d’après naissance me parait très terre terre après les loup-garous…

    En vrac…

    Commentaire déposé by Presse-Temps — 8/10/2004 @ 16:38

  6. ouif
    oui ces inégalités dont tu parles sont bien l .
    Il y a du polissage faire et du ratissage même.
    J’insiste sur le fait que ceci ne serait ABSOLUMENT PAS une version que j’enverrais une maison d’édition 😉
    (ça m’a un peu pris au dépourvu le fait que tu veuilles le distribuer au comité)
    En effet, c’est DU BRUT DE BRUT. Autrement dit : SANS AUCUNE RELECTURE.
    J’insiste sur cela car je pense que ma manière de procéder est bien de tout jeter et ensuite de ponctionner, voir passer la hacheuse. C’est dans le but de mieux distinguer le grain de l’ivraie que je l’ai envoyé en fait.
    Et dans ce sens mes critiques rejoignent tout fait les tiennes, ce qui est bon signe.
    – mélange délire donjon et dragon et écriture psycho : c’est voulu, mais il faut affiner les jonctions ou les interpénétrations.
    – la scène de la deuxième partie suivant l’accouchement rompt trop avec ce qui précède, on retourne dans le « rythme » de la première partie seulement plus tard.
    – pour les forces obscures qui dépassent les personnages versus leur intérieur : ce sont les deux en même temps qui doivent s’afficher. Radio quant lui n’est victime de rien du tout. Il est sensé être l’origine de tout.
    – personnalité humaine versus vivre plus de mille ans : c’est précisément le but ! Etre humain tout en étant millénaire. Etre un monstre tout en étant divin… Il faut bien sûr que le lecteur se rattache au côté humain, alors que les événements l’en détachent. Associer les deux est peut-être délicat.

    Commentaire déposé by DR — 10/10/2004 @ 0:33

  7. Pensée du jour : vie pas la mienne c’est un peu Une nuit en enfer mais l’envers. on commence par la destruction de zombie et on finit en road-movie…

    Bon hé ya que moi et toi sur ce blog ! Remarque l’intérêt c’est qu’on arrive se voir (il manque la bière) sans savoir si t’es en suisse ou Paris…

    Bon allez je suis pas la Défense mais faut quand même que je m’y mette, Radio !

    Commentaire déposé by Presse-Temps — 11/10/2004 @ 10:28

  8. p261

    Ca fait 100 pages que je guette les gares de mon train en espérant que ce ne soit pas encore la mienne…C’est plutôt bon signe non ?
    Au fait dear DR pas de news d’un éventuel interview de MGD ?

    Commentaire déposé by Presse-Temps — 13/10/2004 @ 9:18

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
septembre 2004
L M M J V S D
    Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Flux RSS