Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
7 février 2005

Et il la prend encore, là tout contre le parcomètre phallique et inodore, alors qu’elle branle le conducteur de bus descendu de son bus attiré par l’odeur, pendant qu’une passante étudiante qui pensait à ses examens, sous le coup de cette influente qui s’étreint, tombe à genoux sur le trottoir en suppliant deux gars comme des armoires, assis à une terrasse qui les lasse, de venir la prendre par la bouche et par derrière, et ils s’exécutent d’abord peu farouches, puis avec joie sans en avoir l’air. Cette ferveur printanière, bien qu’il soit le coeur de l’hiver, inspire le marchand de tabac qui profite de l’expression interloquée d’un bel homme pd, commandant des cigarettes, pour exprimer sa propre passion du mâle, là toute prête, cachée donc un peu sale, et plongeant sur la braguette en bas, il lui tire une pipe qui sent le tabac. L’autre recule, mais bande, et se déhanche. Une voiture s’arrête à la vision de ces ébats d’anges, plongeant la circulation dans ses émois, klaxons, coups de phare, rien n’y fait la miss sort, elle trouve le capot de sa voiture si chaud, que bientôt elle se branle le clito, jambes écartées sur le capot, et un agent de la circulation médusé, lentement se met à se branler, tandis que deux jeunes un peu cons, sautent sur l’occasion, construisant sur la voiture de la miss, un bel échafaudage de cuisses. Devant le distributeur de billets, un jeune homme sans reproche, plaque une jeune femme sans accroche, mais elle soulève sa jupe rêche, et lui laisse lécher doucement sa petite crêche, avant de lui sauter dessus, oubliant les prêches. Ainsi d’un passant à une passante, la rue s’émeut de toutes ses fentes, et les gémissements surplombent les toits comme autant d’immenses voix. La scandeur va bon train, et sans l’air de rien, ils baisent dans toute la ville, avec leurs désirs et leurs hontes comme sur une île, accomplis, ils sont déserts, baisent, et ils s’aiment.


Version imprimable de cette page

(Aucun commentaire actuellement)

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
février 2005
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  
Flux RSS