Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 9 mars La bite molle
:: 8 mars Seule et bien
:: 28 février Ne pas être à la recherche
:: 26 février Se bercer
:: 15 février Mes caresses
:: 7 février Jouissant
:: 4 février Comme le bonheur
:: 31 janvier Jeudi soir
:: 21 janvier Bestiaire magaliesque
:: 19 janvier Le dernier dimanche
:: 15 janvier sable
:: 24 décembre des lèvres de noël
:: 21 décembre Tara
:: 18 décembre Dans l’obscur corridor des totalités
:: 12 décembre Un ruisseau de ressemblances
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant

Archive pour le 12 février 2005

12 février 2005

Entre l’odeur d’une fumée bleue
Qui monte vers un plafond blanc comme tous les plafonds,
Entre deux verres vides brillant
Sur une table sale, n’importe quelle table,
Entre la vue sur quelque mur
Aveugle en face d’une fenêtre anodine,
Entre une pensée effleurée au coin d’un soupir
Qui ne veut certainement rien dire, fatigue quotidienne,
Entre des lieux vides ou pleins
Où des inconnus dorment et vivent, comme une chambre,
Entre un repas déjà pris
Avant un autre repas qui bientôt arrive,
Entre une envie d’aimer peut-être quelqu’un
Depuis longtemps avortée,
Entre maintenant avant après après avant
Allant vers un autre maintenant tout à fait semblable,
Entre un frigo blanc et vide
A côté d’une télé morte et noire,
Entre toutes ces choses normales et l’air immobile
Il y a quelqu’un qui attend que rien ne se passe.
Certains disent que c’est moi.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
février 2005
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  
Flux RSS