Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 9 mars La bite molle
:: 8 mars Seule et bien
:: 28 février Ne pas être à la recherche
:: 26 février Se bercer
:: 15 février Mes caresses
:: 7 février Jouissant
:: 4 février Comme le bonheur
:: 31 janvier Jeudi soir
:: 21 janvier Bestiaire magaliesque
:: 19 janvier Le dernier dimanche
:: 15 janvier sable
:: 24 décembre des lèvres de noël
:: 21 décembre Tara
:: 18 décembre Dans l’obscur corridor des totalités
:: 12 décembre Un ruisseau de ressemblances
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant

Archive pour le 21 février 2005

21 février 2005

Tout est fictif. Qui sont autour de moi ces gens qui existent et que je ne connais pas, comme ceux que je croise dans n’importe quel lieu ? Ils sont là , je pourrais leur adresser la parole, mais le plus souvent je ne le ferai pas. C’est normal. Ça ne se fait pas, d’adresser la parole à n’importe qui. Au-delà du cercle de mes connaissances, rien ne me prouve que les autres existent réellement. Ils sont des passages, des regards lointains, des inconnus dans la rue, des paroles attrapées au vol, bref, des fictions. Pourtant, dans l’éventualité où je n’aurais adressé la parole à personne depuis ma naissance, autrement dit dans l’éventualité où je ne me serais pas adressé à cette fiction à un moment ou un autre, je n’existerais pas, de même que personne n’existerait pour moi. Si maintenant je me mettais à raconter ma vie, mes habitudes, mes amis, je ne deviendrais pas plus réel, sauf pour ceux qui me connaissent déjà ; et encore, j’écrirais ce qu’ils savent déjà en grande partie. Par conséquent, mes mots ne sauraient revendiquer aucune réalité. C’est pourquoi encore, je n’ai pas écris ces mots. Je pourrais aussi prétendre les avoir écrit, mais cela ne changerait en rien mon argument initial. Tout est fictif.


Laisser un commentaire (4 Comments actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
février 2005
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  
Flux RSS