Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 29 juillet Spirales
:: 20 juin Bras cassé
:: 15 mai La porte noire
:: 30 avril La spirale du coeur
:: 4 février Je ne sais pas où
:: 15 décembre Matière à faire
:: 16 novembre L’empreinte mystérieuse
:: 17 septembre La vie est vaste
:: 7 septembre Arta
:: 22 août Dans les saveurs qui s’en vont doucement
:: 21 juillet Yeux en feu
:: 6 juin Le désert
:: 1 avril La géométrie de l'habitat
:: 22 mars Le bus romain
:: 26 février Le guide de haute montagne
:: 3 février Chrysalide
:: 15 décembre Mécanismes en place
:: 10 décembre Rencontre-bis
:: 5 décembre Il est temps de vivre ses émotions
:: 26 novembre Je ne savais plus
:: 17 novembre Les yeux des autres
:: 30 octobre Archivages
:: 20 octobre Séance MS-Project
:: 19 octobre Séance plannings
:: 9 octobre Avec M.
:: 6 septembre Le temps ne nous aide pas
:: 28 août Le vent de panique
:: 21 juin Un jour d'été
:: 8 juin Avant de s’endormir
:: 19 mai La famille
:: 18 mai La dent de la Nuit
:: 3 mai La distance
:: 1 mai Dans le temps
:: 15 avril Dans la solitude qui n'existe pas
:: 1 avril Comme si rien
:: 29 juillet | Spirales
:: 20 juin | Bras cassé
:: 15 mai | La porte noire
:: 30 avril | La spirale du coeur
:: 15 décembre | Matière à faire
:: 16 novembre | L’empreinte mystérieuse
:: 21 juillet | Yeux en feu
:: 3 février | Chrysalide
:: 15 décembre | Mécanismes en place
:: 10 décembre | Rencontre-bis
:: 5 décembre | Il est temps de vivre ses émotions
:: 17 novembre | Les yeux des autres
:: 30 octobre | Archivages
19 avril 2005

J’ai la tête qui flotte, les idées en vrac sur un paquet de notes. Je dis parfois bonjour aux inconnus, comme si c’était une musique que j’aimerais entendre plus souvent dans la rue. J’ai en moi des montagnes de rêves colorés et en général, les psychotropes sont mes amis, puis mes ennemis… Mais ce n’est pas grave, j’ai depuis toujours adoré, me sentir grave et léger. Sur mon frigo, j’accroche régulièrement des listes, des post-it pour mes pensées. Hier, j’ai écrit « se rayer provisoirement de la liste des vivants » parce que je vais certainement être absent, du moins quelques temps. Dans l’idéal, je voudrais mourir d’un sourire mais une balle oui, je ne sais pas. J’aime bien jouer au tennis, faire ricocher les balles, transpirer sur matières synthétiques. Et je m’imagine même en Kuerten tout vide parce que je n’ai pas le soleil pour m’inspirer. Mais bon, c’est pas très important.
En ce moment, je vis dans les trous. En attendant la lumière, le creux est ma matière première comme je me plais à raconter. Et c’est vrai que j’aime disparaître. Mais l’attachement aux symptômes, j’aime pas trop. Je préfère les fantômes. Je précise que mon baromètre mental va bien, merci pour lui. Mais je peux écrire un interlude pour dépressifs si vous préférez. Je crois que je sais assez bien assembler des gammes recomposées et sentir les émotions passées. Mais le truc que je préfère, c’est marcher à l’envers dans Nantes-Atlantique. Je dis Atlantique à cause de l’océan parce que j’en parle depuis que je suis enfant. Mais bref, je tenais juste à dire que je ne connais pas Greg Davis. Je peux par contre vous chanter la chanson de Lois et Salomé si vous aimez les trucs pour bébés. C’est un peu la fin de tout, comme un retour à l’année zéro. Et finalement, je me demande si ce n’est pas ce dont j’ai toujours rêvé : tout recommencer.

Texte écrit par minipol, en ETC, Parano.be


Version imprimable de cette page

(Aucun commentaire actuellement)

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
Flux RSS