Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 7 janvier Jamais maudite
:: 6 janvier Tube infuseur de vie
:: 4 janvier La merveilleuse impossibilité de se détacher
:: 3 janvier Le Peuple mort
:: 29 décembre Il respire lentement
:: 25 décembre La Fleur de Nuit
:: 21 décembre Aimer tellement
:: 2 décembre Alto Paraiso
:: 30 novembre Je ne crois pas en lui
:: 21 novembre Aime-les tous
:: 19 novembre Les fils électriques
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin

Archive pour le 1 juillet 2006

1 juillet 2006

Et je remontais et je redescendais, grimpant et chutant sur le corps difforme d’un monstre qui aurait eu toutes les passions imaginables, toutes les tendances, toutes les atmosphères, toutes les façons de vivre, schizoïde mais fourmillant d’intérêts différents. Ainsi de suite à n’en plus finir. Cette liste n’en démontrait pas moins de l’envie de ce système de plaire à ses citoyens en leur donnant un maximum de choix, la plus grande variété de thèmes existentiels afin que chacun ait une chance de trouver un nid proche de ses idées ou plutôt, de son ancienne vie. D’autres sans doute choisissaient un secteur au thème radicalement opposé à leurs centres d’intérêt dans le monde extérieur, cette nouvelle vie n’était-elle pas destinée à faire table rase aussi ?
SXY : l’alchimie subtile entre sensualité, charme et volupté / +21.
J’ai cliqué sur SXY.
Il y a eu comme un claquement sec et, bien que je ne pusse d’aucune façon m’en rendre compte, j’ai senti que toute ma cellule se déplaçait. D’abord une légère accélération latérale, suivie d’un autre claquement sec, et puis la chute si brutale que j’ai été un instant soulevée dans le vide.
« Déménagement en cours. Tous les dossiers sur vous sont transférés à l’Administration de votre nouveau Secteur. Enjoy. »
J’ai été trimbalée comme un bœuf à l’abattoir durant quelques minutes jusqu’au déclic final m’indiquant que j’étais à nouveau casée, où que ce soit.
« Le secteur SXY : Secteur dédié à la passion et à la séduction sous toutes ses formes, SXY est LE secteur visant à exalter les jeux de l’amour. Ses membres citoyens sont là pour échanger et partager le même feu sacré dans le respect des sensibilités de tout un chacun.
(Oligarchie/Mixte/Public) »
Je n’avais pas trouvé d’UV mais peu importait car soudain, loin du souvenir de Luc, d’une arrivée que je n’avais pas souhaitée et débarrassée d’un secteur pour lequel mon seul attachement avait été une partie de baise mal terminée et un suicide, je me suis sentie inspirée et j’ai édité ma fiche pour la première fois :
« Femme la trentaine bien chaude se fait baiser comme une pute en public ou présentation. J’aimais bien mon grenier vous savez malgré tout. L’air étouffant des charmantes soirées d’été alors qu’un public mou piaillait à côté des pigeons sous le tilleul centenaire de la place du café où je n’avais pas assez de tunes pour m’asseoir. Et en hiver c’était chou je grelottais dès l’aube même si je m’étais sifflé une vodka la veille pour me réchauffer soi-disant. Vous savez ça fait bizarre de grelotter tout en ayant envie de vomir. Et dire que je regrette. Mais je suis heureuse parce qu’il faut l’être. Non je ne travaillais pas, Messieurs. J’exhumais des souvenirs, les mâchouillais les nuits jusqu’à ce qu’ils deviennent presque liquides, aussi salés que des larmes et aussi envahissants qu’une bouteille de saké brûlante. J’ai été bien préparée à être ici, Mesdames. Je vais toutes vous bouffer. »
Clic sur « Sauvegarder ».
« MERCI DE VOTRE COOPERATION.
Vos nouvelles informations ont été mises à jour dans le système.
[Desktop] – [Voir fiche] »


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
juillet 2006
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Flux RSS