Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant

Archive pour le 7 juillet 2006

7 juillet 2006

Difficile d’échapper à ces souvenirs finalement, autant que me fiche le sache et qu’eux le sachent à travers elle. Soyons honnête, c’est la meilleure façon pour que personne ne me croie. Sur le secteur SXY ils allaient imaginer que je suis une perverse qui aime faire des trucs intéressants avec les cadavres. Tant mieux. Je n’ai jamais rien fait d’autre avec un cadavre si ce n’est l’enterrer sous la pluie, mais j’étais perverse.
J’ai reçu immédiatement le message d’une jaune, à croire que des vagues ininterrompues de citoyens déferlaient sur ma fiche.

*** Message de mermaid87-J-SXY 77808 (*online*) [Répondre] [Ranger] [Effacer]
Hello Errata,
Je suis surprise de voir que tu te crois enfermée dans ta cellule-fiche. Tu ne peux certes pas accéder aux diverses propagandes et autres [censuré pour ta propre sécurité], mais par contre on peut aller boire un verre si tu veux.
Tiens oui j’ai remarqué que ton protecteur s’est effacé, c’est toujours plus pénible d’assimiler toutes ces nouvelles choses sans les éclaircissements d’un protecteur…
Beaucoup ne le remarquent pas la première fois tellement c’est discret mais quand tu logout du système le cadre de ta porte réapparaît et tu n’as qu’à l’effleurer pour que ça s’ouvre. C’est cool hein ?
Je t’attends à l’entrée du hall du Scanner ?
Comme c’est le soir je porterai une longue robe moulante jaune avec fermetures éclairs noir devant et derrière 😉
En tout cas je kiffe bien tes photos.
Confirme stp. A plus.

Je suis allée revoir ma galerie. Dans la confusion du moment j’avais mis trois photos où je me prélassais dans notre petit salon des Buttes Chaumont, quasiment nue, je jouais derrière un drap presque transparent à contre-jour. Ces photos-là , je me rappelle bien que c’est Christophe qui les avait prises.
Je suis allée voir la fiche de mermaid87. Une galerie bien fournie d’images toutes sexy. Elle était très jolie et le montrait volontiers. Niveau texte rien de bien intéressant. Quelques poèmes cul-cul :
« Je t’ai vue devant la mer
Et sous le soleil d’hiver
Ce fut comme le monde à l’envers »
Ce genre de truc plein d’amour juvénile, rose bonbon. D’ailleurs 87 était sans doute sa date de naissance. Elle y disait aussi être en train de terminer son lycée en section littéraire. Ca promettait.
« Je suis au lycée Malraux dans le 93 et je termine… Bientôt les exas ! … Souhaitez-moi bonne chance ! Bots-kiss bienvenus :-))) »
Non je ne me suis pas demandé pourquoi elle parlait au présent, non je ne me suis pas demandé comment elle pouvait bientôt passer ses examens alors qu’elle était coincée comme nous à des lieues sous terre, j’ai cliqué sur [Quitter] et en me retournant j’ai vu en effet le cadre de la porte doucement réapparaître comme le filet d’un joint jusqu’alors trop fin pour être visible à l’œil nu. Je n’ai pas effleuré la porte mais donné un gros coup de pieds dedans.
Ca a aussi fonctionné.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
juillet 2006
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Flux RSS