Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant

Archive pour le 10 juillet 2006

10 juillet 2006

Nous avons fait l’amour dans une de ces niches dont York m’avait parlé. Cela ressemblait à une caverne creusée dans une falaise avec un paysage de montagnes sauvages mirobolant en face de nous. La falaise plongeait dans un fjord à des centaines de mètres plus bas. Mais c’était du toc car le coucher de soleil restait figé, un soleil rougeoyant et immense qui n’arrêtait pas de se coucher. J’en ressentais même la chaleur sur ma peau, à moins que ce ne fût le nectar.
Faire l’amour avec la jeune mermaid87 se révéla être le pied. En comparaison les mecs me parurent soudain si vulgaires, ou pour être plus gentille, si totalement dépassés par le corps d’une femme ; ils ne connaissaient tout simplement pas cette insoutenable douceur, la tendresse coquine des caresses d’une autre femme, cette exquise façon de déjà tout connaître de mon corps et d’aller plus loin que les sensations connues et répétées. Elle m’avait fait l’amour comme elle aurait eu envie qu’on le lui fasse, donnant tout ce qu’elle-même désirait ou avait reçu, échange impossible avec un homme. Alanguie je restais appuyée contre la paroi de la caverne en respirant l’air tranlucide des montagnes.
« Attends je l’ai bloqué, je vais le faire se coucher… », murmura-t-elle.
« Pardon ? »
Elle ouvrit son ordinateur portable et pianota quelques secondes.
« J’ai arrêté le coucher de soleil durant notre rencontre. J’avais envie que ses rayons rouges et roses nous accompagnent pendant que nous étions ici. »
« Quelle couleur faut-il être pour réussir à faire ce genre de manipulation ? »
Elle remonta les fermetures éclair de sa robe jaune.
« Je ne sais plus, ça fait tellement longtemps que je suis jaune. Je ne me rappelle pas vraiment quelles sont les options des oranges ou rouges, encore moins des infrarouges… »
Le soleil disparut derrière un nuage violet, plus bas dans l’horizon, diaprant la petite caverne de quelques rayons disparates. Plus nycthémères que nous, un couple de rapaces dansait au dessus du vide, leurs cris résonnaient dans la vallée du fjord comme les prémices d’une nuit de folie.
« Tout est si merveilleusement faux », soupirai-je.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
juillet 2006
L M M J V S D
« Juin   Août »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Flux RSS