Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 15 mai La porte noire
:: 30 avril La spirale du coeur
:: 4 février Je ne sais pas où
:: 15 décembre Matière à faire
:: 16 novembre L’empreinte mystérieuse
:: 17 septembre La vie est vaste
:: 7 septembre Arta
:: 22 août Dans les saveurs qui s’en vont doucement
:: 21 juillet Yeux en feu
:: 6 juin Le désert
:: 1 avril La géométrie de l'habitat
:: 22 mars Le bus romain
:: 26 février Le guide de haute montagne
:: 3 février Chrysalide
:: 15 décembre Mécanismes en place
:: 10 décembre Rencontre-bis
:: 5 décembre Il est temps de vivre ses émotions
:: 26 novembre Je ne savais plus
:: 17 novembre Les yeux des autres
:: 30 octobre Archivages
:: 20 octobre Séance MS-Project
:: 19 octobre Séance plannings
:: 9 octobre Avec M.
:: 6 septembre Le temps ne nous aide pas
:: 28 août Le vent de panique
:: 21 juin Un jour d'été
:: 8 juin Avant de s’endormir
:: 19 mai La famille
:: 18 mai La dent de la Nuit
:: 3 mai La distance
:: 1 mai Dans le temps
:: 15 avril Dans la solitude qui n'existe pas
:: 1 avril Comme si rien
:: 28 mars L'Ange Virus
:: 9 mars La bite molle
:: 15 mai | La porte noire
:: 30 avril | La spirale du coeur
:: 15 décembre | Matière à faire
:: 16 novembre | L’empreinte mystérieuse
:: 21 juillet | Yeux en feu
:: 3 février | Chrysalide
:: 15 décembre | Mécanismes en place
:: 10 décembre | Rencontre-bis
:: 5 décembre | Il est temps de vivre ses émotions
:: 17 novembre | Les yeux des autres
:: 30 octobre | Archivages
:: 20 octobre | Séance MS-Project
:: 19 octobre | Séance plannings

Archive pour le 5 avril 2007

5 avril 2007

La fixité de Néfertiti sur son front et quand j’ai fait semblant de ne pas la connaître parce qu’il m’est intolérable de croiser quelqu’un dans la foule pressée des autres pour devoir dire quelque chose de toujours abscons, alors elle a foncé droit sur moi avec son front de Néfertiti pour m’irradier d’un innommable sourire accompagné de l’incontournable "Hello, David !" J’ai fait comme si j’étais plongé dans des pensées complexes hors desquelles il est dangereux de me tirer. J’étais en réalité frustré de ne pas avoir terminé de télécharger un porno appétissant le soir précédent. Un vent vexant tentait de m’arracher ma casquette. Comme d’habitude, les gens m’énervaient. Elle a endolori ma vision du monde d’un sourire des yeux pour accentuer encore son plaisir anticipateur et inassouvissable de m’entendre lui répondre "Hello, Renée ! (prénom d’emprunt)" Ce que je n’ai pas dit; débordant de silence. Le mouvement général des foules fait vibrer les pavés au point que j’ai peur que tout s’effrite, comme j’ai d’ailleurs peur de beaucoup de chose, à commencer de moi-même. Avec toutes ces impulsions printanières monomaniaques tournant en cercles dans la crypte qui me sert de cervelle j’aurais tout aussi bien pu lui trancher la gorge, à ma Néfertiti. Secouer son front hautain contre les pavés balayés par la pluie en sifflotant tel un ouvrier appliqué. La voûte céleste vide et blanche m’a un moment rassuré : l’immensité de mes désirs est à tout moment capable de disparaître. Le coin des yeux franchement heureux de Renée teinté de perplexité. Je me suis éloigné sans rien dire. Ca fait du bien de donner des baffes. Mais j’ai reçu un petit mail où elle me dit que "tu es toujours aussi drôle David… bla bla bla" et à la fin "…mon petit excentrique". J’étais écrasé de haine. Cette chienne m’a complètement déprimé.

 Smiley


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
avril 2007
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Flux RSS