Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 15 mai La porte noire
:: 30 avril La spirale du coeur
:: 4 février Je ne sais pas où
:: 15 décembre Matière à faire
:: 16 novembre L’empreinte mystérieuse
:: 17 septembre La vie est vaste
:: 7 septembre Arta
:: 22 août Dans les saveurs qui s’en vont doucement
:: 21 juillet Yeux en feu
:: 6 juin Le désert
:: 1 avril La géométrie de l'habitat
:: 22 mars Le bus romain
:: 26 février Le guide de haute montagne
:: 3 février Chrysalide
:: 15 décembre Mécanismes en place
:: 10 décembre Rencontre-bis
:: 5 décembre Il est temps de vivre ses émotions
:: 26 novembre Je ne savais plus
:: 17 novembre Les yeux des autres
:: 30 octobre Archivages
:: 20 octobre Séance MS-Project
:: 19 octobre Séance plannings
:: 9 octobre Avec M.
:: 6 septembre Le temps ne nous aide pas
:: 28 août Le vent de panique
:: 21 juin Un jour d'été
:: 8 juin Avant de s’endormir
:: 19 mai La famille
:: 18 mai La dent de la Nuit
:: 3 mai La distance
:: 1 mai Dans le temps
:: 15 avril Dans la solitude qui n'existe pas
:: 1 avril Comme si rien
:: 28 mars L'Ange Virus
:: 9 mars La bite molle
:: 15 mai | La porte noire
:: 30 avril | La spirale du coeur
:: 15 décembre | Matière à faire
:: 16 novembre | L’empreinte mystérieuse
:: 21 juillet | Yeux en feu
:: 3 février | Chrysalide
:: 15 décembre | Mécanismes en place
:: 10 décembre | Rencontre-bis
:: 5 décembre | Il est temps de vivre ses émotions
:: 17 novembre | Les yeux des autres
:: 30 octobre | Archivages
:: 20 octobre | Séance MS-Project
:: 19 octobre | Séance plannings

Archive pour le 23 avril 2007

23 avril 2007

Voyager est un satellite lancé en 1977. Actuellement il se situe au-delà de l’héliosphère, fonçant dans le vide en-dehors du système solaire à plus de 15 milliards de kilomètres de la Terre, franchis en août 2006, près de 30 ans plus tard. Il continuera sa course dans le vide jusqu’à ce que le progrès le rejoigne ou sans nous à jamais (la probabilité qu’il rencontre un obstace dans le vide intersidéral étant des plus infimes, mais c’est vrai que la probabilité que le progrès le rejoigne est peut-être tout aussi infime). La probabilité que je rencontre un obstacle à mon besoin récalcitrant de partir est sans aucun doute beaucoup plus grande, par contre. La Belgique est un pays qui se situe à moins de 750 kilomètres de la Suisse, c’est dire si ce n’est pas loin, à l’échelle des galaxies. Mais l’échelle de l’espace, tout comme celle du temps que je peux lui donner et qui lui est indissolublement liée, se contracte en une botte d’épingles hyper complexe et nanométrique lorsqu’il s’agit de mon temps et de mon déplacement. C’est bien connu tout est relatif, mais moi surtout je suis très relatif. Je rêve d’avoir le temps et je rêve d’avoir cette liberté de mouvement. L’alcool aidant (voir "Dérélictions"), ce somptueux paradoxe que je suis et que je m’applique à rester avec un entêtement qui me surprend moi-même, se projète vers des espaces interstellaires de possibilités inouïes, où je file à la droite de Voyager I directement en Belgique. On pourrait négligemment parler des méfaits de l’alcool, mais ce serait ignorer avec ostentation les bienfaits du rêve de partir, ne serait-ce qu’un week-end, sur la productivité concrète de la semaine de travail à venir. Toutes mes excuses ne combleront ni ma frustration, ni mes angoisses refoulées, ni la foule honnie dans le train du matin et du soir, et surtout pas Voyager I, qui est là où j’aurais envie d’être en ce moment, qui s’en moque éperdumment, riant aux éclats dans le vide, de toutes ses faces chromées, en se rappelant de tant de promesses avalées par la contraction du temps et de l’espace et de l’amour nucléaire fissionné par les lois de la physique.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
avril 2007
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Flux RSS