Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 6 septembre Le temps ne nous aide pas
:: 28 août Le vent de panique
:: 21 juin Un jour d'été
:: 8 juin Avant de s’endormir
:: 19 mai La famille
:: 18 mai La dent de la Nuit
:: 3 mai La distance
:: 1 mai Dans le temps
:: 15 avril Dans la solitude qui n'existe pas
:: 1 avril Comme si rien
:: 28 mars L'Ange Virus
:: 9 mars La bite molle
:: 8 mars Seule et bien
:: 28 février Ne pas être à la recherche
:: 26 février Se bercer
:: 15 février Mes caresses
:: 7 février Jouissant
:: 4 février Comme le bonheur
:: 31 janvier Jeudi soir
:: 21 janvier Bestiaire magaliesque
:: 19 janvier Le dernier dimanche
:: 15 janvier sable
:: 24 décembre des lèvres de noël
:: 21 décembre Tara
:: 18 décembre Dans l’obscur corridor des totalités
:: 12 décembre Un ruisseau de ressemblances
:: 20 novembre tout était immédiatement possible
:: 26 octobre Dialogue autour d’une feuille
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina Simao Valente et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant

Archive pour le 29 avril 2007

29 avril 2007

Je vais me faire douce, plantureuse, faire que les hommes me remarquent dans la rue, que mon passage soit une discussion suspendue ou quelques commentaires chuchotés, et quand tu passes tiens-toi droite, prends conscience de ta chevelure se balançant lentement (ne marche pas trop vite) et de tes épaules suivant imperceptiblement le léger rebond des seins, souligne sans le vouloir le balancement tentateur de tes hanches, que ces regards soient pris en otage par mes fesses, pour qu’ils ne pensent qu’à elles juste quelques secondes harnachées d’envies et d’envies en besoin et de besoin en amour. Je m’en vais au coeur des effluves du désir que je provoque, en même temps que je calcule combien d’argent il me restera le mois prochain pour m’acheter quelques jolis maillots de bain, que certains chanceux profitent pleinement de la vision de mon corps entretenu depuis janvier en me suivant jusqu’à la piscine. Je vais changer mes seins s’ils deviennent trop flasques, faire du sport j’ai trop profité de mon week-end et quand j’en aurai les moyens me faire redessiner le visage; mais avant tout n’oublie pas ce qu’ils aiment en général: un visage bien dessiné, ni trop sec ni trop rond, le nez peut être petit mais il ne doit jamais être trop grand, la bouche par contre est aussi grande qu’on veut, le menton ni pointu ni trop effacé, la nuque et le cou sont fins, un crâne rond, le front ni trop bombé ni trop plat, et le reste c’est tellement rabâché sur 70% des sites internet que je te le répéterai rapidement: pas trop maigre, mais un IMC pas trop gras non plus même si quand tu es douces et cherches la tendresse tu peux te permettre un peu plus de graisse que si tu veux réveiller leur appétit en dansant frénétiquement sur un podium en boîte, pas de trop gros seins, mais pas minuscules non plus, il faut surtout pouvoir les faire se toucher quitte à acheter les bons soutiens-gorge, des fesses fermes et bien rebondies, des jambes longues mais pas interminables, un ventre plat sans hanches saillantes ni muscles striés, la courbe creuse de ton dos pour mettre en valeur tes fesses, un sexe bien entretenu, de jolis petits pieds pour les branler. D’ailleurs je suis faite entière pour qu’ils aient envie de se branler. Que cela ne me retienne pas parallèlement d’être une femme de tête, au caractère bien décidé, indépendante financièrement, curieuse de faire de nouvelles découvertes, généreuse, douce, tendre, fonceuse, cultivée, bonne à sortir et bonne à prendre, docile mais parfois, juste au bon moment (quand ils sont crevés), entreprenante, et à d’autres moments (quand ils sont déprimés), câjoleuse voir maternelle, mais pas trop longtemps, le temps qu’ils aient encore envie de moi. Toute entière faite pour être aimée. Car je veux être aimée, surtout par eux, et si je dois sourire, gémir, compter les bénéfices du mois précédent et prévoir le prochain tournant de la mode tout en me penchant docilement et en lui jetant un regard langoureux (importante, la langueur, ne surtout pas l’oublier!) alors qu’il m’attrape par les hanches et me prend par derrière, qu’à cela ne tienne je m’y plie volontiers. Je, veux, être, aimée. Et l’Amour c’est moi.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Commentaires récents
Calendrier des publications
avril 2007
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Flux RSS