Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 7 janvier Jamais maudite
:: 6 janvier Tube infuseur de vie
:: 4 janvier La merveilleuse impossibilité de se détacher
:: 3 janvier Le Peuple mort
:: 29 décembre Il respire lentement
:: 25 décembre La Fleur de Nuit
:: 21 décembre Aimer tellement
:: 2 décembre Alto Paraiso
:: 30 novembre Je ne crois pas en lui
:: 21 novembre Aime-les tous
:: 19 novembre Les fils électriques
:: 18 novembre Effusion lente
:: 28 octobre Bang bang, mon amour m’a descendue
:: 27 octobre Le bateau coule
:: 26 octobre Corcovado
:: 25 octobre C’était sensé être
:: 24 octobre Le dernier des musées
:: 8 octobre Une étrange certitude
:: 12 septembre [Hommage] Dialogue d’elle-lui-elle
:: 11 septembre Sémantique urbaine
:: 7 septembre Nous allons mourir, mon amour
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin
:: 29 décembre | La faiseuse de mondes
:: 6 décembre | REP Gérard Delaloye ou La solidité de l’Existance
12 juin 2007

C’est le meilleur ami qui me déteste que j’ai. Parce qu’il y a aussi d’excellentes amitiés qui ne fonctionnent pas. Même si on parle plus volontiers d’amitié quand on se voit de temps en temps, il ne faudrait surtout par croire que l’existence d’une amitié est conditionnée à de régulières rencontres. Théo, ça fait des années qu’on ne se voit plus: c’est parce qu’il ne veut pas embarrasser sa vie de tout ce qui pourrait le retenir, le tirer en bas, et moi je suis bien trop destructeur pour lui, parce qu’il y a 15 ans j’ai porté préjudice à une association dont il était responsable et il m’en voudra même à Noël. Je soupçonne qu’il y a aussi de sa part un malaise plus subtile. Entretenir de trop longues intimités serait donner trop d’importance à une seule personne alors qu’il y a l’humanité entière qui l’attend, trés impatiente et énervée de voir qu’il n’arrive pas. Et de donner trop d’importance à une seule personne ce serait aussi donner à cette personne une certaine forme de pouvoir sur lui, immanent à l’épaississement de la relation. Ce qui serait intolérable. Derrière la tignasse loufoque et l’habit excentrique, l’ardeur qu’il déploie à maîtriser sa vie est impressionnante. C’est d’ailleurs dans ce domaine, l’habit, que je suis forcé de lui concéder une innovation moderne: il a le look de l’organisateur-administrateur d’évènements du 21ème siècle, qu’on pourrait résumer à une sorte d’excentricité sombre sur un regard intense et lucide. Quant à l’ardeur qu’il met dans la quête d’argent pour aider le monde à s’améliorer et à collaborer – même sans les nazis – et ainsi se poser en leader alter-mondialo-alternatif, elle m’enrage. Je n’aurais alors qu’une constatation amère, unilatérale: toute sa personnalité unique aurait eu tellement plus d’influence, d’impact, de force sur les autres s’il était resté accroché plus longtemps à son idée de départ. Etre metteur en scène. Mais peut-être sous des dehors d’artiste ultime n’a-t-il jamais eu assez de créativité ou d’audace pour cela, trop inquiété par sa survie et, pourquoi pas avec le temps et à force de se battre, par la survie des autres. Maintenant je le croise à la gare de Genève et il a juste l’air comme ces autres qu’il croit aider. Pressé.


Ce texte n’engage que son auteur et ne prétend en rien être exhaustif ou représentatif de quiconque. Il s’agit d’un instantané subjectif, d’une représentation parcellaire et momentanée, ayant pour but l’esquisse littéraire d’un personnage fictif autour d’une personne existante. En aucun cas ce texte n’a pour prétention ou objectif le viol de la vie privée ou la description unilatérale d’une personne existante. A considérer avec précautions, tel un tabloïde de seconde catégorie.


Version imprimable de cette page

(Aucun commentaire actuellement)

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
juin 2007
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Flux RSS