Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 12 septembre [Hommage] Dialogue d’elle-lui-elle
:: 11 septembre Sémantique urbaine
:: 7 septembre Nous allons mourir, mon amour
:: 6 septembre Quand le vent froid soufflera
:: 3 septembre Architecture réalisée : bureaux en mailles métalliques à Crissier
:: 2 septembre D’amour, de mères et de femmes
:: 1 septembre L’instant précis
:: 31 août Déréliction IV
:: 25 juin Où vas-tu, à Vinicius
:: 24 juin Quand elle dort
:: 23 juin L’abîme de l’été
:: 22 juin Vision
:: 21 juin L’été flamboyant
:: 20 juin Le lien
:: 16 juin La réalité
:: 15 juin Le départ de l’ange
:: 13 juin La lente disparition
:: 11 juin Dans l’orage
:: 8 juin Sur l’océan
:: 4 juin Pourquoi tu pleures?
:: 3 juin Danse!
:: 1 février La forêt
:: 7 janvier Le bistrot Il s’appelerait Marc
:: 24 décembre Neige et solitude
:: 22 décembre Morte Neige Reine
:: 2 janvier Grand Chalet Leysin
:: 29 décembre La faiseuse de mondes
:: 23 décembre Le clou
:: 20 décembre Quand on s’endort
:: 6 décembre REP Gérard Delaloye ou La solidité de l’Existance
:: 14 novembre Que dire de plus?
:: 30 septembre Rêve d’architecte
:: 10 août Celui qui n’en était pas un
:: 8 août Rêve d’architecte
:: 1 juillet La valse sans temps
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin
:: 29 décembre | La faiseuse de mondes
:: 6 décembre | REP Gérard Delaloye ou La solidité de l’Existance
:: 8 août | Rêve d’architecte
:: 24 juin | L’antre des Gobelins
:: 18 décembre | Les amours passés
:: 21 novembre | Laetitia, mode intérieur
:: 20 novembre | Mirko, joie et tristesse
:: 14 novembre | Un monde sans travail

Archive pour le 20 février 2014

20 février 2014

Elle tourne en rond pour me dire qu’elle m’aime
Je lui donnerais des coups de pied elle ne comprendrait rien
De ses yeux humides de souffrance elle me dirait encore qu’elle m’aime
J’essaie de la fuir
Elle s’approche, furtive, en silence elle me fait sursauter
J’aurais voulu qu’elle m’oublie
Alors qu’elle m’aime encore plus fort
J’aimerais qu’elle s’en aille, elle se colle contre moi
J’essaie de l’oublier
Puis quand elle insiste encore, je finis soudain par céder
Je la prends contre moi, et alors
Et alors
Mon coeur est rempli de son amour brut et pur
Adouci par sa joie, sa chaleur
Balayé de moi-même, parti dehors et en-dedans
La puissance de sa bonté, la gloire de son innocence
Par l’immensité de son bonheur, son amour sans masque
Je cède encore et la caresse un peu
C’est son corps entier qui frissonne et se colle au mien
Et alors, alors je sens l’odeur de la Terre entière, elle m’emplit
Je sens cette petite chose contre moi contenant tellement d’amour
C’est un ciel zébré d’éclairs et des vents tempétueux
On se promène ensemble sur toutes les plaines sauvages
Elle m’attire dans les bois sombres sous les orages
Et près d’un étang dans les étoiles
Me lèche tendrement.
Son petit corps je le serre si fort contre moi
Mon grand corps d’homme froid
Secoué des spasmes du bonheur total
Qu’elle vient de m’offrir, soupirant au creux de mon cou.
Quand je me relève elle bat de la queue et en redemande.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
février 2014
L M M J V S D
« Déc   Avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728  
Flux RSS