Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 2 décembre Alto Paraiso
:: 30 novembre Je ne crois pas en lui
:: 21 novembre Aime-les tous
:: 19 novembre Les fils électriques
:: 18 novembre Effusion lente
:: 28 octobre Bang bang, mon amour m’a descendue
:: 27 octobre Le bateau coule
:: 26 octobre Corcovado
:: 25 octobre C’était sensé être
:: 24 octobre Le dernier des musées
:: 8 octobre Une étrange certitude
:: 12 septembre [Hommage] Dialogue d’elle-lui-elle
:: 11 septembre Sémantique urbaine
:: 7 septembre Nous allons mourir, mon amour
:: 6 septembre Quand le vent froid soufflera
:: 3 septembre Architecture réalisée : bureaux en mailles métalliques à Crissier
:: 2 septembre D’amour, de mères et de femmes
:: 1 septembre L’instant précis
:: 31 août Déréliction IV
:: 25 juin Où vas-tu, à Vinicius
:: 24 juin Quand elle dort
:: 23 juin L’abîme de l’été
:: 22 juin Vision
:: 21 juin L’été flamboyant
:: 20 juin Le lien
:: 16 juin La réalité
:: 15 juin Le départ de l’ange
:: 13 juin La lente disparition
:: 11 juin Dans l’orage
:: 8 juin Sur l’océan
:: 4 juin Pourquoi tu pleures?
:: 3 juin Danse!
:: 1 février La forêt
:: 7 janvier Le bistrot Il s’appelerait Marc
:: 24 décembre Neige et solitude
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin
:: 29 décembre | La faiseuse de mondes
:: 6 décembre | REP Gérard Delaloye ou La solidité de l’Existance
:: 8 août | Rêve d’architecte
:: 24 juin | L’antre des Gobelins
:: 18 décembre | Les amours passés
:: 21 novembre | Laetitia, mode intérieur
9 décembre 2014

Il existe d’innombrables domaines de nos jours où l’image établit d’emblée la possibilité d’une coopération. Elle avance une idée, et c’est l’embryon d’une affinité et d’une possibilité de relation.

En Architecture et en Peinture, au devant de tous les médias actuels, l’image a toujours été le moment-clé d’une réalisation possible: Michel-Ange se représente lui-même en train de peindre le plafond de la chapelle. Il s’agit de se vendre. Ce ne sont que quelques traits dessinés en quelques minutes. L’effort du peintre, sa position pénible, son objectif qui tend vers le ciel, résumés en quelques traits qui indiquent au pape d’un bref coup d’oeil la possibilité d’une oeuvre humaine et à la fois… divine. Michel-Ange a remis en question les objectifs initiaux de l’oeuvre, mais ses arguments ne sont peut-être pas entendus autant que cette esquisse brève suggérant le peintre qui s’efforce à atteindre le divin.

Nous, architectes, bien avant vous, membres de l’ère multimédia qui imaginez tout re-découvrir, savons qu’une image brève mais complète n’est pas seulement l’incarnation d’une idée destinée à une affiche, à une carte de voeux animée, à un site web innovateur, à un nouveau magasine, à un produit qui gesticulera de son écran entre vos mains, nous savons depuis longtemps qu’une image façonnera l’immeuble à côté de chez vous, transformera votre quartier, reconstruira votre ville, pour les siècles à venir.

Et maintenant que faisons-nous? La même chose que vous. Nous vendons des quartiers comme s’ils étaient des sites web. Nous gesticulons des images comme si VOUS n’existiez pas.

 


Version imprimable de cette page

(Aucun commentaire actuellement)

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
décembre 2014
L M M J V S D
« Nov   Jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Flux RSS