Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 11 octobre Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre Impossibles calculs
:: 30 septembre Projet Lima
:: 28 septembre Silvina et Marc au Beau-Rivage
:: 10 septembre Nul ne sait nul n’a vu
:: 31 août Taches rouges sur Gran Sasso
:: 15 août Mowgli
:: 11 août Etoiles d’enfants
:: 5 août Sous les pinèdes
:: 8 juillet Câlins
:: 4 juillet Dans mon âme
:: 3 juillet La beauté du mensonge
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 7 janvier Jamais maudite
:: 6 janvier Tube infuseur de vie
:: 11 octobre | Esprit d’automne en flammes
:: 7 octobre | Impossibles calculs
:: 28 septembre | Silvina et Marc au Beau-Rivage
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
2 juin 2019

Je ne veux plus du vent dans les arbres
De la mer noire dans la nuit à l’horizon
C’est quoi au fait le vent la mer noire l’horizon ?
Ils sont là tous à exister le vent le ciel les arbres la mer
Le vent dans les arbres le ciel avec ses étoiles
Je ne peux plus comprendre

Un moment j’étais là j’étais bien
Je m’en foutais des étoiles du vent de la mer
Et c’est là en fait que tout me revient dessus
Mais je n’ai pas besoin de ça je croyais
Et puis ça revient et je dois faire la police
La police avec mon âme pour avancer

Avancer où me demandent les arbres dans le vent
Putain j’en sais rien moi où avancer
Tout ça n’a aucun sens tu vois
Dieu, l’amour, la science, le hasard, blablabla
Quand j’aime elle n’est même pas là
Alors à quoi bon être là moi-même ?

Ça avance ça suit toujours les jours se respectent
Entre eux c’est toujours les mêmes conneries qui répètent
Et moi on me dit que je dois vouloir entre eux
Comme si j’avais une aiguille à tisser la réalité
Merci tu fais chier avec tes métaphores

La tête la gueule dans le corps
J’obéis aux ordres pour tuer tout ce qui dépasse
J’en ai marre des horizons tristes
Des histoires qui recommencent quand elles sont déjà finies
J’erre la joue contre la route je traîne et je saigne

On m’a retrouvé ailleurs, dans un lieu où ils ne sont pas
Où la mer le vent les arbres ne pensent plus à toi
Où tu ne penses plus à moi
Libre de crever sans métaphore.


Version imprimable de cette page

(Aucun commentaire actuellement)

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
juin 2019
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Flux RSS