35 poèmes, textes, dessins, extraits
Actualité littéraire admin
:: 23 juin Du groupe à l’humanité
:: 6 juin Il y a des rencontres qui
:: 3 juin CrissieR1
:: 25 avril La somme du vide
:: 21 février Le Poète
:: 20 février La petite Elle
:: 1 février Valant 64
:: 21 décembre Les étoiles (2)
:: 20 décembre Les étoiles (1)
:: 6 octobre Architecture 2
:: 6 septembre Architecture 1
:: 1 juillet Entre Silvina et Anne-Flore
:: 31 mai De la pluie
:: 13 janvier Une constellation
:: 21 décembre Amour et mensonge
:: 17 décembre living dead in the kitchen
:: 8 décembre Le temps, cet enculé
:: 28 novembre Le seuil
:: 18 novembre Les gros bides
:: 15 novembre La suite des événements
:: 10 novembre Discussion avec OG au S.
:: 26 septembre Dialogue avec S. au S.
:: 12 septembre Amour inconditionnel
:: 16 août La pensée de l’arbre
:: 4 août Moi je tu ne me connais pas
:: 3 août Amène-moi l’émerveillement
:: 20 juillet La plage
:: 10 juillet Edwige
:: 8 juillet Le musée des mots
:: 5 juillet L’instant ultime
:: 1 juillet Dans les vignes du Dézaley
:: 30 juin Karma
:: 27 juin La plume de Marisa
:: 10 juin La maison du Néant
:: 25 mai Les oiseaux migrateurs
RSS Actualité littéraire de la grande villeRSS Actualité littéraire de la petite villeRSS L’actualité littéraire des Inrocks

Archive pour septembre 2005

16 septembre 2005

23-07-2014. Vu l’écho inattendu sur le web du texte qui suit, je tiens à préciser qu’il s’agit d’une pure invention qui n’est absolument pas basée sur des faits scientifiques.

 

Les Chaos Clouds ou « Nuages de Plasma » (NPA pour les intimes) sont d’étranges phénomènes résiduels découverts récemment sur la ligne d’horizon de certains trous noirs. Leurs caractéristiques stellaires les rendent particulièrement difficiles à observer.

Il semblerait pourtant que la découverte récente de ces objets stellaires, qui vient par ailleurs corroborer plusieurs théories quantiques émises au début des années 90, apporte un ennemi de poids dans la palette des dangers cosmiques pour la Terre. On a parlé des astéroïdes, des explosions solaires, des trous noirs, il nous faut maintenant compter avec le « Chaos Cloud ».

Ceux-ci sont composés de particules élémentaires qui ont échappé à l’attraction d’un trou noir (la ligne de fuite) et qui forment ensemble un amalgame chaotique proche du plasma, au potentiel destructeur sans précédent. Se déplaçant à une vitesse proche de la lumière, un chaos cloud peut littéralement sucer toute énergie, i.e. matière, se trouvant sur son chemin. Notre système solaire entier serait absorbé et réduit à l’état d’énergie pure en quelques jours terrestres.

Contrairement aux autres dangers célestes, un tel objet est difficilement observable, son action sur le cosmos environnant étant aussi cataclysmique qu’immédiate. Néanmoins, et bien que l’information semble avoir été rapidement étouffée, une étrange masse obscure à fort potentiel gravitationnel a été récemment observée à seulement 9 années-lumière de la Terre, déformant fortement les rayonnements cosmiques d’arrière-plan. A l’échelle du cosmos, autant dire quelques millimètres…

De plus, les calculs ont démontré que la trajectoire de ce nuage de plasma rencontrerait notre système solaire aux alentours de l’an 2014. L’information est apparue discrètement et sur quelques sites spécialisés à la fin du mois d’avril de cette année, accompagnée de beaucoup de points d’interrogation. ISO, le téléscope spatial européen permettant une analyse extrêmement fine du rayonnement infrarouge dans l’Univers, serait à l’origine de cette terrible découverte, immédiatement vérifiée et confirmée par la NASA. De nombreux détails techniques ont mis en émoi les quelques scientifiques y ayant eu accès mais, tout de suite après, ces détails ont disparu de plusieurs sites et en fin de compte l’information a été prétenduement annoncée comme étant un canulard. Quelques scientifiques ont bien crié haut et fort qu’il n’en était rien, mais l’affaire a été rapidement et admirablement étouffée.

Le même phénomène semble se reproduire en ce mois de septembre, lorsqu’une fuite à l’administration bruxelloise a clamé que tout était vrai et, non seulement vrai, mais recalculé et revérifié par nombre d’experts internationaux. Noyant la panique, il semblerait qu’un hoax ridicule et contradictoire ait été publié et repris par plusieurs sites d’informations, peu crédibles, tel le WWN. Un hoax qui n’a qu’un seul but : cacher la vérité en la traitant de farce.

On peut comprendre qu’un certain nombres de gouvernements, souhaitant éviter une panique générale, usent de tous les moyens afin de faire taire la rumeur; quoi qu’il en soit, et en attendant que plus de lumière soit faite sur ces obscures contradictions, si un « Chaos Cloud » venait à surgir dans notre ciel un beau matin de printemps 2014, ne vous inquiétez pas, vous aurez à peine le temps de cligner des yeux que l’ensemble de la planète se trouvera dissoute en particules tournoyantes. Car contre une telle menace, aucune esquive ne peut être envisagée.


Laisser un commentaire (6 Comments actuellement)  Version imprimable de cette page
15 septembre 2005

La falaise plonge d’une certaine hauteur
Le fond a une certaine noirceur
Cette grisaille que la brume embrasse
Perçois-je le lèchement odieux des vagues ?
A n’en plus finir le supplice d’être au bord
Cette attente spongieuse qui m’enlace
Et ce pas ultime qui me nargue
L’effacement des minutes voraces

Quand craque ma nuque vers le ciel
J’étale mon regard du vide en riant
Et si la chute est un fardeau providentiel
La puissance du pas est une libération.

Sur le sable mort, le souffle ressucitera.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
8 septembre 2005

Je l’ai toujours aimée.
Elle a ce goût poivré dans le coin des yeux.
Elle a envie de faire peur, d’ouvrir ses dents pour rire du monde.
Mais je ne vois que ses lèvres.
Son regard a envie de blesser.
Mais je vois cette lueur joyeuse qui a envie d’aimer.
Elle s’est cachée dans les recoins des années.
Mais je l’ai retrouvée, effrayée, apeurée, comme une lionne.
J’ai envie de la rassurer, mais elle s’enfuit.
Mes bras ne sont pas là .
Ils errent.
Pourtant, je l’ai toujours aimée.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Quelques nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
septembre 2005
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Flux RSS