35 poèmes, textes, dessins, extraits
Actualité littéraire admin
:: 2 janvier Grand Chalet Leysin
:: 29 décembre La faiseuse de mondes
:: 23 décembre Le clou
:: 20 décembre Quand on s’endort
:: 6 décembre REP Gérard Delaloye ou La solidité de l’Existance
:: 14 novembre Que dire de plus?
:: 30 septembre Rêve d’architecte
:: 10 août Celui qui n’en était pas un
:: 8 août Rêve d’architecte
:: 1 juillet La valse sans temps
:: 28 juin Tout est architecture
:: 24 juin L’antre des Gobelins
:: 24 mai L’écrabouillement des rêves
:: 10 mai Entre les mots
:: 8 avril Je suis las du chaos de leurs vies
:: 18 décembre Les amours passés
:: 21 novembre Laetitia, mode intérieur
:: 20 novembre Mirko, joie et tristesse
:: 14 novembre Un monde sans travail
:: 5 novembre A la fleur le long de mon chemin
:: 21 octobre La lumière ne vient plus du soleil
:: 6 septembre 1 mois et demi plus tard
:: 27 juillet Dans la même voiture
:: 24 juillet Dans le même lit
:: 29 mai L’information
:: 21 mars Aranyo
:: 29 janvier Do not go gentle into that good night, traduction française
:: 9 décembre L’Architecture de l’image, à la réalité
:: 20 novembre La Pente en Architecture, l’exemple du Lavaux
:: 13 novembre Les mailles métalliques
:: 24 octobre L’échelle
:: 23 juin Du groupe à l’humanité
:: 6 juin Il y a des rencontres qui
:: 3 juin CrissieR1
:: 25 avril La somme du vide
RSS Actualité littéraire de la grande villeRSS Actualité littéraire de la petite villeRSS L’actualité littéraire des Inrocks
23 juin 2009


Laisser un commentaire (1 Comment actuellement)  Version imprimable de cette page
11 juin 2009

Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
10 juin 2009


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
5 janvier 2009

Extrait:

[…] Il existe un secteur sur parano, fondé par trois hommes, où seules les femmes sont admises, exception faite de quelques potes qu’ils laissent rentrer parfois. Leur objectif est de simuler un monde dont la population masculine aurait été presque entièrement décimée par un fléau s’attaquant aux mâles. Ceux-ci seraient alors devenus une espèce si rare que les survivantes les choieraient à l’image de demi-dieux. Ils n’auraient pas besoin de travailler, parcourant librement tous les échelons de cette nouvelle société, munis de tous les droits ils agiraient selon leur bon vouloir, autour d’eux tout étant préparé à obéir à leurs moindres caprices. Les femmes occuperaient bien sûr tous les postes de cette nouvelle structure sociale, elles feraient tout, à elles le pouvoir, la responsabilité, le devoir, toutes les taches ingrates et toutes les taches les plus élevées. L’homme passerait son temps au-delà de ces considérations pratiques, à rêver, à transgresser les lois par pur plaisir oisif, et le sexe pour eux serait devenu leur unique et pénible obligation. Très sollicités afin de garantir la survie de l’espèce, faire l’amour se serait changé à leurs yeux en une traite de sperme, leur unique obligation consistant à s’accoupler avec une femme différente chaque jour, ils seraient devenus las du contact physique répété, de cet empilement de femmes aux yeux suppliants et lubriques et aux jambes toujours écartées. Débarrassés de tout souci matériel, ils erreraient de part le monde, foules féminines s’écartant sur leurs passages désabusés comme devant des stars dont les photos orneraient tous les monuments du monde. Les conflits auraient disparu parce que la survie de l’espèce serait bien trop fragile. Seuls les mâles inventeraient de-ci de-là quelques cohues vindicatives, par pur amusement et désœuvrement. Oui, il existe un tel secteur sur parano, simulant un autre monde possible, un autre monde qui n’existe pas, mais encore faudrait-il définir ce que signifie exister. Vers quoi évoluerait un tel monde?

» Lien vers la page de cet extrait


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
2 janvier 2009

Extrait

Actuellement votre crédibilité est proche de zéro. Votre arrivée ici ne justifie en rien la continuation de votre présence et de votre nouvelle expérience paranoïaque, quand bien même vous l’auriez ardemment recherché tout au long de votre existence. A nos yeux, vous n’êtes que le potentiel d’un félon, voire un félon tout court. Et le centre d’effacement est tout proche.
Afin de vous garantir un bonheur complet au sein du Complexe Alpha, veillez à suivre les points suivants […]


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
16 novembre 2008

Toi là qui passe
Ne meurs pas s’il te plaît
Remonter le temps
Je ne veux pas qu’il s’en aille
Le temps où je ne pensais pas au temps
J’étais libre de penser l’avenir
M’imaginer là-bas
Pas juste maintenant
Seulement maintenant
Maintenant, j’y suis.
Ne t’en va pas.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
2 novembre 2008

De nous marchant dans la neige.
Les traces de pas profondes et main dans la main
La tête penchée sur tes pas, pensive, crissements
Ce n’est pas une journée de ciel bleu
Le ciel est bas et dans le brouillard il neige
Les sons étouffés et l’odeur de la résine
Buée autour de tes lèvres, cristaux sur ton bonnet
Le sentiment d’être ailleurs et nulle part
Et aussi au coeur du monde
Avec toi, élémentaire.


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
9 octobre 2008

Laisser un commentaire (1 Comment actuellement)  Version imprimable de cette page
27 septembre 2008

0650-0700: Lever. Le samedi-dimanche une heure plus tard et parfois la semaine un peu plus tôt.
0705-0715: Salle de bain. 1 jour sur 2 je me rase. Sinon c’est assez vite fait. J’ai les habits pendus à côté du linge.
0715-0725: Le petit-déjeuner: préparation. La petite table pour 4 à la cuisine. Pain confiture thé miel. Pas de lait. On est interdits de lait de vache. Fruits et jus d’orange pour Lorna et moi. Perso je mange un mélange de pommes et de nectarines découpés avec des raisins secs. Pendant ce temps en général Lorna s’est levée et s’habille. Depuis le début de la 2ème primaire je dois moins la bousculer, elle fait sa routine en m’entendant mettre la bouilloire à la cuisine, pipi, choix des habits et habillage.
0730-0740(idéalement): On prend le ptitdéj Lorna et moi. Elle s’enfile ses toasts et moi mes fruits. Premiers papotages. Parfois Aranyo nous rejoint, laissant Mirko encore dormir. Plus rarement Mirko se lève à ce moment-là aussi et vient manger avec. Ca stresse parfois le matin faut se dépêcher pour être à l’heure.
0740-0745: Lorna va se brosser les dents et se peigne. Il m’arrive encore parfois de la peigner, mais elle préfère le faire seule depuis le début de la 2ème. Des fois c’est Aranyo aussi, mais elle s’occupe plutôt de Mirko.
0745: heure du départ pour Lorna. Rencontre sur le pallier avec le fils des voisins, Arthur, qui va aussi à l’Ecole Steiner. Le matin c’est soit Aranyo soit la voisine qui les amène avec Zora, une fille qui habite l’immeuble à coté. Arthur est en 1ère et Zora va dans la même classe que Lorna.
0750-0800: si Aranyo amène les enfants je fais la vaisselle et les lits. Sinon je me prépare à sortir.
0805-1000: 1 jour sur 2 je pars en vélo. Je monte vers Epalinges, chez mes parents. Ca prends environ 40min. Là-bas je fais quelques exercices et redescends en 10min. Puis une douche. Si je ne pars pas en vélo et que je ne suis pas débordé je vais à la boulangerie à côté du Grancy prendre mon café. Le Grancy ouvre à 8.00 alors j’y vais moins souvent puisque j’y arrive avant si je n’ai pas eu les lits et la vaisselle à faire. Je vais voir le défilé de filles et de gars bcbg passant à la boulangerie pour un petit pain ou le café à l’emporter. Je survole le 20 minutes. Et je vais dans mon grenier vers 09.00
(0905)1005-12.45: je bosse sur l’ordi. Les mercredi et jeudi je pars à 11.40 pour chercher les enfants. Arthur, Zora, Elisa et Lorna les mercredis et Lucie, Zora, Arthur et Lorna les jeudis.
1250-1400: plutôt 13.30 si j’ai beaucoup de boulot; c’est l’heure du repas. Tendance végétarien. Aranyo est très soucieuse de la cuisine et essaie de faire de bonnes choses saines pour les enfants: pas facile. Mais pour quelqu’un qui ne savait cuisiner que deux ou trois plats avant d’avoir des enfants elle se débrouille très bien. Depuis trois semaines j’ai acheté 2 nouveaux jeux à Lorna pour la Nintendo alors parfois je joue et elle regarde. Et après elle s’y met. Elle reste l’après-midi avec ses copines. Jusqu’à une dizaine jours Aranyo mettait les plus petits, Mirko et Océane, à la sieste, tandis que les plus grands restent dans la chambre de Lorna, dessins, jeux etc.
1405-1830(1900): je retourne au grenier. Y’a des variantes où je dois aller en ville ou à un rendez-vous.
1905-1925: parfois je fais à souper, parfois c’est Aranyo, selon où elle est allée l’après-midi avec les enfants, selon le travail que je dois terminer. Souvent chaud mais plus simple genre délices aux épinards, salades, du réchauffé du midi d’un autre jour.
1930-1945:dîner.
1950-2015:douche des enfants, brossage des dents pour Aranyo et vaisselle pour moi en général. Pyjamas.
2020-2035(2055): Aranyo raconte une histoire à Mirko pendant qu’on cause ou joue un peu à la Nintendo avec Lorna. Parfois je les mets les trois devant un film ou un dessin animé, surtout avec la venue du froid et la tombée de la nuit. Heidi l’hiver dernier, la maison dans la prairie, fifi brindacier. Ou je lis une histoire à Lorna et Aranyo se couche avec Mirko pour l’endormir. Peu avant 21.00 c’est Lorna au lit, baiser, dernier papotage.
2100-2300:je me mets souvent devant un film sur wixi. Aranyo fait ses trucs, couture, douche, journaux, lecture. On cause parfois de la journée ou de tout et de rien, c’est aussi l’occasion parfois de se disputer. J’essaie de lire un peu plus ces temps. Millénium tome 2. Parfois je remonte au grenier terminer un truc ou surfer un peu. Du coup Aranyo utilise le portable pour surfer.
2305-2355: lecture et coucher. Aranyo se couche plus tôt en général. Mais des fois je me couche à 22.00
2400-0650:…

Lien vers la version 1 du timelog (11/2005)


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
18 septembre 2008


Laisser un commentaire (1 Comment actuellement)  Version imprimable de cette page
15 septembre 2008


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
27 août 2008

Indicible
inaudible
inexprimable
mais moi j’ose
moi
j’ose haut et fort
je l’entache de froc
je l’entiche de toc
moi Môssieur
moi Madame
que cette journée fut une journée de
Jamais sans penser aussi laide
oui Môssieur
et ça rime
OUI MADAME

PS: je sais je l’exprime mal
(ça fait justement partie de la journée de…)


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
22 août 2008

L’entassement des petites choses que je fais qui se répètent jusqu’à la nuit
je crois que je dors; et ces choses que je crois que j’oublie jusqu’au matin
la répétition qui recommence et ces petites différences qui font comme si rien
alors que tout, un peu décalé, s’entasse encore, fine croûte sur la peau des jours
entre les failles des monoblocs granitiques que les monoblocs se font
le temps s’accumule, entre ses replis traînent les miettes des jours
Entre elles je suis, je m’élabore, le minuscule moi qui ne se voit nulle part
s’entasse, pousse, diurne, nocturne, diurne, nocturne, comme une fleur du mal


Laisser un commentaire (aucun commentaire actuellement)  Version imprimable de cette page
Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
février 2017
L M M J V S D
« Jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Flux RSS