Littérature suisse
Dessins suissesadmin
:: 21 juin Au-delà de l’amour
:: 13 juin Justice?
:: 4 juin Je te condamne à l’amour
:: 2 juin Va t’en
:: 28 mai 2019 etc
:: 26 mai Summerhill
:: 25 mai L’envol
:: 10 mai Mange-moi lentement
:: 24 avril Jenny de Oldstones
:: 19 avril Le couple de Schrödinger
:: 5 avril mon coeur bat pour voir
:: 29 mars Délicatement
:: 28 mars Elle ici
:: 18 mars Chère inconnue
:: 14 mars D’un simple message
:: 4 mars Mazot japonais
:: 17 février La forêt sombre
:: 9 février L’oeil retiré
:: 27 janvier Trop beau
:: 20 janvier Élévation
:: 12 janvier La chambre immaculée
:: 7 janvier Jamais maudite
:: 6 janvier Tube infuseur de vie
:: 4 janvier La merveilleuse impossibilité de se détacher
:: 3 janvier Le Peuple mort
:: 29 décembre Il respire lentement
:: 25 décembre La Fleur de Nuit
:: 21 décembre Aimer tellement
:: 2 décembre Alto Paraiso
:: 30 novembre Je ne crois pas en lui
:: 21 novembre Aime-les tous
:: 19 novembre Les fils électriques
:: 18 novembre Effusion lente
:: 28 octobre Bang bang, mon amour m’a descendue
:: 27 octobre Le bateau coule
:: 13 juin | Justice?
:: 25 mai | L’envol
:: 4 mars | Mazot japonais
:: 17 février | La forêt sombre
:: 9 février | L’oeil retiré
:: 6 janvier | Tube infuseur de vie
:: 18 novembre | Effusion lente
:: 24 octobre | Le dernier des musées
:: 11 septembre | Sémantique urbaine
:: 21 juin | L’été flamboyant
:: 24 décembre | Neige et solitude
:: 22 décembre | Morte Neige Reine
:: 2 janvier | Grand Chalet Leysin
6 septembre 2004

Je demande trop au lecteur.
Je demande trop son attention, je sollicite trop sa réflexion entre les lignes, je lui demande de deviner là où sans doute il suffirait simplement de « lire ».
Lire pour comprendre. Alors que je fais du « lire pour deviner ce qui est écrit ».
Ce n’est pas conscient de ma part.
J’ai sans doute peur qu’on puisse m’atteindre.
Paradoxe : j’écris pourtant.
Non, non, ce n’est pas que je suis innatteignable.
J’utilise trop les mots pour me cacher et, du coup, je cache ce que je veux dire.
Ce que je lis (et donc ce que j’ai écrit) devrait être beaucoup plus simple.
Et pourtant, ce que j’ai écrit dans « vie pas la mienne », sur le moment, putain comme ça me paraissait limpide.
J’dois élaguer encore quelque part entre le cerveau gauche et le cerveau droite.


Version imprimable de cette page
4 commentaires actuellement

Laisser un commentaire


  1. […] n. Et je la partage allègrement, même si je n’ai aucune certitude, qui plus est avec les commentaires récents de maggic et de Grog. Merci les gars, mais pour l’instant […]

    Commentaire déposé by [laboratoire/David Ruzicka/alias : Icone] » Du porno au milieu — 9/9/2004 @ 15:35

  2. Hello,
    Vraiment je ne comprends guère la scène du « viol » de la jeune fille au pair…
    Une explication ce sujet ?

    Commentaire déposé by Grog — 6/9/2004 @ 8:46

  3. Toujours propos de cette scène de viol : Pourquoi la décrire avec autant de « détails » (du point de vu pornographique j’entends). Une description plus soft n’aurait-elle pas fait l’affaire ?

    Ce n’est pas que j’ai été choqué, mais j’admets que ça me dérange un peu et que ça n’apporte pas beaucoup.

    Commentaire déposé by maggic — 9/9/2004 @ 10:52

  4. Mais j’y pense maintenant : qu’est-ce qui dans cette scène vous donne l’impression qu’il s’agit d’un viol ?
    La fille est non seulement consentente, mais en plus elle le provoque !
    En fait ce n’est pas un viol, mais un meurtre; puisqu’ la fin il « pète les plombs »…

    Commentaire déposé by DR — 10/9/2004 @ 23:00

:

:

:

:

Recherche sur le site
Romans et nouvelles en PDF
Mots-clés / consultations
Archive mensuelle
Le plus consulté récemment
Commentaires récents
Calendrier des publications
septembre 2004
L M M J V S D
    Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Flux RSS